Le melon

Le melon est bien connu des Grecs et des Romains qui l’apprécient pour son goût sucré et rafraîchissant. Jusqu'à la fin du XVIIIème siècle, le melon est un fruit rare, cultivé avec soin et dégusté avec respect.
La variété la plus ancienne de melon est dite « brodée », cette espèce oblongue à l'écorce verdâtre et rugueuse était la plus répandue sur les côtes méditerranéennes. Par la suite, la variété Cantaloup, ainsi nommée parce qu'elle fut d'abord cultivée à Cantalupo, villégiature des papes aux abords de Rome, devient la coqueluche des amateurs de melons. Ce melon est de forme arrondie, sa peau est divisée en 8 ou 12 cotes bien prononcées.
La  renommée du melon de cavaillon ne cesse de croître et s'installe alors largement.

L’écrivain Alexandre DUMAS reçoit en 1864 une requête du Bibliothécaire de Cavaillon qui, pour augmenter les collections de la jeune Bibliothèque Municipale, lui demande quelques volumes de ses oeuvres. Il répond: "(...) ayez la bonté de dire à M. TOUREL, votre honorable Maire, que je mets à cet envoi une condition : si la ville et les autorités de Cavaillon estiment mes livres, j’aime fort leurs melons et je désire qu’en échange de mes 300 ou 400 volumes, il me soit constitué, par arrêté municipal, une rente viagère de 12 melons par an (...)". Le Conseil Municipal, ravi de l’aubaine, accepta cette offre et livra à Alexandre Dumas ses 12 melons annuels jusqu’à sa mort en 1870.
Conseil de dégustation du melon dans le Grand dictionnaire de cuisine de Alexandre Dumas :

En 1987, la Confrérie des Chevaliers de l'Ordre du Melon est créée et contribue à la persistance de l’image du Melon de Cavaillon à travers le monde. Lors de la première cérémonie la confrérie affirme ses objectifs : “Notre ambition est de maintenir la tradition, en faisant mieux connaître et apprécier l'originalité de ce produit, bien sûr, et au de là, le terroir de Cavaillon. Nous souhaitons associer à l'esprit de promotion de la production régionale un esprit artistique, littéraire et scientifique et faire apprécier tous les sites, monuments, coutumes, arts, présents et traditionnels de la région en participant à toutes les manifestations culturelles de Provence et du Comtat Venaissin.”
Pour en savoir plus, regardez leur site :
http://www.economie-culture-provencale.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=47&Itemid=1
Tous les ans, la confrérie participe à la fête du melon qui cette année se tient le 29 et 30 juin 2013, à Cavaillon évidemment.
http://www.melondecavaillon.com/fete_melon.php

En 2002, le syndicat des Maîtres Melonniers de Cavaillon est créé pour protéger, garantir et promouvoir le Melon de cavaillon.

Auguste Escoffier « Guide Culinaire »
Conseil :
« Le melon Canteloup doit être choisi mûr, à point et bien parfumé. On le sert sur des feuilles vertes avec glace en neige, ou avec des morceaux de glace bien claire autour. »
Recette :
« Couper en dés de 2 cm² ou émincer la chair d’un melon mûr à point.
Mettre ce melon dans une timbale, le saupoudrer de sucre et le tenir sur glace.
Au moment de servir, l’arroser de Marasquin, de Kirsch, de fine Champagne ou de Porto blanc suivant votre goût.
Le dresser ensuite dans de petites coupelles de verre comme les coupes aux fruits ordinaires.
Nb : Ces coupes peuvent aussi se servir comme entremets en disposant sur le melon une cuillérée de glace à l’orange. »

 

La recette....lundi 1er juillet

Écrire commentaire

Commentaires : 0